AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Intrigue - Piégés au coeur du système

Aller en bas 
AuteurMessage
The Fragment

The Fragment

Nombre de messages : 593

Intrigue - Piégés au coeur du système Empty
MessageSujet: Intrigue - Piégés au coeur du système   Intrigue - Piégés au coeur du système EmptyMar 17 Nov - 23:10

Sujet commun - Première intrigue


    La pièce souterraine renfermant les archives du WHS-T était totalement silencieuse. Seul le ronronnement des dix ordinateurs au centre de la pièce brisait la quiétude du lieu. Les caméras de surveillance enregistraient sans discontinuer les rares allées et venues dans la pièce puissamment éclairée, mais en ces temps troublés, peu d’agents de l’Organisation se souciaient des traces du passé, se concentrant sur les ennuis présents. Les attentats qui frappaient Tokyo chaque nuit détournaient de plus en plus l’attention des Hunters et des Inquisiteurs. Débordés, ils ne pouvaient mener plusieurs fronts à la fois, et la surveillance de leurs propres locaux n’était plus la priorité. Et quand un appel retentit dans le bureau d’un des Inquisiteurs, indiquant que plusieurs fusillades venaient d’éclater à différents endroits dans la ville, quasiment tous les agents furent dépêchés pour se rendre sur les lieux.

    C’est ce moment précis que choisirent quatre Witches soigneusement sélectionnées pour leurs pouvoirs extrêmement puissants, pour attaquer la base de l’Organisation Tokyoïte. Disposant de renseignements très pointus sur les lieux, ils se dirigèrent immédiatement vers le centre névralgique du bâtiment : la salle des archives. Quand la première alarme se déclencha, ils étaient au premier-sous-sol. Quand la seconde se mit à hurler, ils avaient atteint la porte de la salle. Le système de sécurité s’enclencha alors, mais ils avaient déjà franchi le seuil. Adel Chambers, Opale Blueberry et Ange Romano sont les seuls agents de l’Organisation à avoir pu arriver assez rapidement pour entrer dans la pièce avant que la porte ne se verrouille d’elle-même, les enfermant avec les Witches.

    Le but des quatre Witches est facile à deviner : ils veulent détruire la base de données de l’Organisation, et ils utiliseront tous les moyens à leur disposition pour ça. Sans ses précieux ordinateurs, le WHS-T perdrait une masse d’informations considérable, et notamment la formule du sérum qui fait tant couler de sang … Perdre cette bataille là signifierait perdre la guerre, et les trois agents présents en face des Witches ont conscience que soudain, c’est l’avenir de l’Organisation tout entière qui pèse sur leurs épaules …


Ordre : Opale Blueberry – Adel Chambers – Ange Romano
Revenir en haut Aller en bas
https://blackout.forumpro.fr
Opale Blueberry

Opale Blueberry

Féminin Nombre de messages : 282
Credits : CherryLips & crocodile

B l a c k O u t
P o u v o i r s: Projection astrale
R e l a t i o n s:

Intrigue - Piégés au coeur du système Empty
MessageSujet: Re: Intrigue - Piégés au coeur du système   Intrigue - Piégés au coeur du système EmptyDim 22 Nov - 18:14


    Autour de moi, c’était la panique totale. Les téléphones n’arrêtaient pas de sonner, et chaque fois que je décrochais le mien, j’entendais des gens sangloter, des coups de feu résonner en arrière plans et quelquefois, des cris de douleur ou d’agonie. La pièce où je me trouvais, bondée une dizaine de minutes plus tôt, se vidait à un rythme hallucinant tandis que les responsables de chaque sections étrangères envoyaient leurs hommes sur le terrain. Les ordres fusaient dans des dizaines de langues différentes, et au milieu de toute cette agitation, je tentais de donner les indications les plus précises que je pouvais aux Hunters afin qu’ils sachent où se rendre et à quoi s’attendre. Mais je ne savais rien, ou si peu.

    Quand l’agitation cessa enfin, je me trouvais seule dans l’immense salle des Inquisiteurs. La nuit était tombée depuis quelques temps quand la ville avait semblé exploser sous les attaques des Witches, et la plupart de mes collègues avaient été appelés sur le terrain pour tenter de stopper cette hémorragie de violence pure. Par quel hasard avais-je été consignée sur place, je n’en avais aucune idée, mais je remerciais celui ou celle qui avait donné cet ordre. Je n’aimais pas devoir agir sur le terrain, même si malheureusement j’en étais de plus en plus obligée, maintenant que j’étais à Tokyo. Je n’avais jamais été taillée pour l’action, le sang et les tueries. D’ailleurs, je n’étais pas certaine que qui conque soit fait pour ça, mais autour de moi je voyais chaque jour des hommes et des femmes qui semblaient se rassasier de leur dose quotidienne d’adrénaline, comme s’ils aimaient réellement se jeter dans le danger, faire face à la mort et compter les blessés à la fin de la journée. Non, ce n’était pas pour moi. La mort, je préférais l’éviter autant que possible, merci bien …
    Mais rester ici, seule, alors que tous mes amis, tous mes collègues étaient en train de risquer leurs vies … Je tournais comme un lion en cage, avec l’horrible sensation d’être inutile. J’étais inutile. Internet ne fonctionnait pas, et l’intranet ne me délivrait que des informations sans intérêt. Autant dire que mes recherches étaient considérablement ralenties depuis que ce fichu dôme avait été mis en place.

    J’étais en train de pianoter distraitement sur mon clavier, l’esprit plutôt tourné vers les attaques en ville, quand la sirène d’alarme extérieure du bâtiment se déclencha, me faisant violemment sursauter. Immédiatement, je bondis de mon siège, attrapa mon revolver H33 qui pendait sur ma chaise et sortis en trombe de la salle. Simultanément, j’envoyais mon double astral hors de moi, et elle se dirigea vers la salle de surveillance, où les enregistrements des caméras étaient stockés. A travers ses yeux, je la vis traverser les murs à une vitesse défiant toutes les lois de la physique, tandis que je courrais vers le hall d’entrée. Quand elle arriva dans la salle, je vis tout de suite, sur les écrans de surveillance, les quatre silhouettes qui descendaient vers les sous-sols. Mon double astral disparut alors, ayant récolté les informations dont j’avais besoin, et je m’élançais à la poursuite des quatre intrus.
    Les escaliers défilaient sous moi à une vitesse folle, et je cru que j’allais manquer une marche et m’étaler quand la seconde sonnerie d’alarme se déclencha, tant elle me surprit. La salle des archives, le cœur du WHS-T … J’étais arrivée au dernier sous-sol, autour de moi les murs brillaient de la lueur rouge des gyrophares qui s’étaient allumés en même temps que l’alarme. Et en face … En face, je voyais la porte blindée de la salle des archives qui commençait à se refermer lentement. Je me rendis à peine compte que des bruits de pas retentissaient derrière moi et je me mis à courir vers la porte avant qu’elle ne se referme. Les quatre visiteurs l’avaient déjà franchie, et il était hors de question de les laisser entrer et se faire enfermer dans la salle la plus importante de tout le bâtiment.

    Quand je pénétrais dans la salle, je notais avec amusement que c’était la première fois que j’y mettais les pieds. Même à Londres, je n’avais jamais pu y entrer : seuls les agents très hauts placés avaient le code d’accès. Et en face de moi, il y avait trois hommes et une femme, qui ressemblaient à tout saufs à des hauts gradés de l’Organisation. Quatre Witches qui s’étaient tournés vers moi comme un seul homme en me voyant débouler comme une furie, quatre Witches qui levèrent leur arme d’un même mouvement pour me viser.
    Mon rythme cardiaque s’était considérablement accru, et je n’eus même pas besoin d’y penser pour que mon double astral apparaisse soudain, emplie d’une haine violente et destructrice telle que je ne me serais jamais crue capable de ressentir. Elle s’élança comme une flèche vers le plus proche des Witches, qui se mit à tirer rafales sur rafales pour tenter de l’abattre. Les balles la traversaient comme si elle avait été faite de fumée, et je ne dû ma propre survie qu’à un reflexe salvateur qui me jeta à terre tandis que les trois autres Witches faisaient feu.
    Maudissant la précipitation avec laquelle j’étais partie de mon bureau, qui avait fait que la seule arme dont je disposais était un simple H33 même pas chargé à pleine capacité, je rampais derrière une des colonnes en béton de la salle et me relevais précautionneusement. Je ressentis plus que je ne vis mon double redevenir tangible et arracher l’arme des mains du Witch qu’elle avait pris pour cible, avant de lui envoyer un coup de crosse au visage. L’homme s’effondra, le visage en sang.
    Derrière ma colonne, je tentais de calmer mon cœur qui battait comme un fou, et armait mon arme, les mains tremblantes. Je ne pouvais même pas invoquer ma colère, ni aucun autre sentiment qui eut put me donner du courage : ma jumelle astrale s’était approprié tout ce dont j’avais besoin en ce moment crucial … Mais elle se débrouillait bien mieux que moi, il fallait l’avouer. Elle avait assimilé toutes les leçons de combat que j’avais reçues depuis ma tendre enfance à Stonewall, et alors que j’aurais été bien incapable de ressortir le quart, elle mettait à profit chacune de ces si précieuses connaissances. Les trois autres Witches avaient cessé de s’intéresser à moi et faisaient feu sur elle … Seulement sur elle ? Je tournais la tête en entendant d’autres coups de feu à ma droite, et je me rendis compte que je n’étais plus seule.

_________________
    Intrigue - Piégés au coeur du système 2emoppd
Revenir en haut Aller en bas
Adel Chambers

Adel Chambers

Masculin Nombre de messages : 138
Credits : Sae
Humeur : Songeur

B l a c k O u t
P o u v o i r s: Mémoire absolue
R e l a t i o n s:

Intrigue - Piégés au coeur du système Empty
MessageSujet: Re: Intrigue - Piégés au coeur du système   Intrigue - Piégés au coeur du système EmptySam 28 Nov - 2:06

On prétend souvent que c’est lors de situations de crises que l’on peut véritablement estimer la valeur d’un homme. Qu’il montre alors son véritable visage. Cependant, le masque va beaucoup mieux à nombre d’individus, et apparemment, à certains membres du WHS également. Pourtant habitués à des circonstances tendues, tout portait à croire que les membres des Hunters et des Inquisitors savaient se lever et assurer face à de tels événements. Ils avaient été entraînés uniquement pour cela, après tout…

Alors comment expliqué que le chef du WHS-T soit devenu un pur connard aussi rapidement ?!

Le premier contact entre Adel et Tokyuka n’augurait pas une longue et profonde amitié, soit. Ce dernier avait fort affaire pour répondre à la crise, et Adel le comprit parfaitement lorsqu’il alla se présenter à lui dès son arrivée à Tokyo. L’attitude de celui-ci le laissa quelque peu perplexe…

Tokyuka considérait en effet comme un affront personnel le fait que d’autres chefs de section aient été déployés à Tokyo, une gifle de réprimande parce qu’il n’avait pas été à la hauteur de la situation. Il se bornait donc à ne pas accepter aucune offre d’aide de la part d’Adel, lui ordonnant simplement de se tenir en dehors de son chemin pour ne pas gêner ses plans.

Lors que le dôme s’érigea et qu’ils furent coupés de toute communication extérieure, donc des bonzes de l’organisation, tout s’envenima davantage… Le chef intransigeant se transforma en général tyrannique, et il se mit en tête que lui et lui seul possédait les compétences de mettre fin à la crise nipponne…Il oubliait toute considération de logique, ne possédait pas suffisamment de ressources pour analyser la quantité incroyable de rapports qui se généraient à un rythme effarant et se fiait plutôt à un instinct autosuggéré pour prendre ses décisions tactiques.

Adel fut l’un des premiers à protester ouvertement et avec véhémence face à ses pratiques qui mettaient tout le monde en danger, et en conséquence de quoi, il fut quasiment interdit de séjour du quartier général…Tokyuka poussa même l’audace jusqu’à le menacer tacitement de lui faire passer une demi-journée en compagnie de son inquisiteur le plus brutal, une joie orgasmique allumant malsainement le fond de ses prunelles à l’idée de cette possibilité.

Inquiet du sort de ses louveteaux, il leur fit rapidement passer le mot de le consulter lorsqu’ils recevaient un ordre direct du WHS-T avant de décider de leur marche à suivre, et avec le peu de capital diplomatique qu’il lui restait, il obtint qu’un de ses inquisiteurs soit assigné en permanence au QG. Il espérait ainsi conserver un œil sur ce qui se déroulait, toute en profitant de son indépendance forcée pour mener ses propres enquêtes, ainsi que ses propres…neutralisations. Adel avait vaguement espéré qu’October hérite du poste, mais ses capacités opérationnelles sur le terrain la rendait trop précieuse. Ce fut donc Opale qui s’y colla.

Lorsque les appels de détresse commencèrent à se faire plus nombreux, Adel, qui savourait un saké en compagnie d’un journaliste local non loin du QG, décida qu’il était temps pour lui d’aller au fond des choses. Depuis le début de l’opération qu’on lui cachait certaines informations. Avec tout l’agitation de la soirée, les locaux de l’Organisation seraient probablement à peu près désert, et il pourrait peut-être en profiter pour palier à son ignorance…

Son analyse de la situation était plutôt exacte. Il croisa quelques patrouilles de Hunters très agités alors qu’il pénétrait dans le bâtiment. Ils ne lui décernèrent guère plus qu’un signe de tête, leurs pensées troublées par le chaos qui se déchaînait dehors.

Il traversa quelques corridors déserts, et décida que c’était le moment où jamais…Relevant le col de sa veste, il se dirigea d’un pas assuré vers la salle des archives. Il entra son code personnel à la station de contrôle, et constata avec surprise le ACCES DENIED qui s’afficha sur l’écran. Ce salaud de Tokyuka. Il espérait seulement qu’il n’avait pas associé une alarme dans le cas où Adel tenterait justement de pénétrer dans les archives…

Le chef de la section londonienne avait cependant prévu le coup. Il avait demandé à Opale de craquer les mots de passe de son homologue tokyoïte ainsi que ses paramètres biométriques deux jours auparavant. À la mention de MINAMOTO, les portes s’ouvrirent. Il allait avoir des gros problèmes avec cette histoire…

Sans trop perdre de temps, il se dirigea vers le noyau du WHS-T : les dix super-ordinateurs blindés, contenant une quantité astronomique d’informations cruciales pour l’Organisation. Avec un sourire cynique, Adel ne put s’empêcher de songer que s’il y consacrait suffisamment de temps, il pourrait avoir la même fonction de ses blocs massifs et inertes…

Il s’installa brièvement à l’interface humaine, et entreprit de lancer une recherche sur ce fameux sérum. Le système pris une dizaine de secondes à compiler les résultats, et les afficha…

« Bloody f*ck*ng hell… »

L’alarme de premier degré s’éleva et manqua provoquer l’arrêt du cœur d’Adel. Il prit quelques secondes avant de réaliser qu’il s’agissait de l’alarme extérieure, ce qui l’excluait du coup. Cela voulait donc dire qu’il y avait des intrus à l’intérieur même du QG ? Si elle s’avérait exacte, cette hypothèse changeait complètement l’état de la situation de Tokyo. Toutes ces attaques dehors, coordonnées afin de servir de diversion pour l’assaut principal ? Et comment avaient-ils trouvé le QG lui-même ?

Il prit la peine de parcourir rapidement plusieurs autres documents, se contentant d’images photographiques qu’il décoderait plus tard. Tandis qu’il se déconnectait hors du système, il entendit la porte des archives s’ouvrir et une seconde alarme, pourquoi plus tragique, s’élever. Par réflexe, il se mit à couvert derrière un des caissons et n’osa pas jeter de coup d’œil pour évaluer la situation. À en juger par les bruits de pas, ils étaient au moins trois. Venaient-ils pour le cueillir, lui ? Dans ce cas, pourquoi l’alarme résonnait-elle? Est-ce qu’il pouvait s’agir des intrus ? Comment diable avaient-ils fait pour se retrouver aussi rapidement dans la salle des archives ? Une forte odeur de traîtrise tournait autour de tout cela, mais ce qu’il y avait de plus inquiétant dans l’histoire, c’est qu’il ne serait pas le seul à la sentir…et qu’il jouerait le bouc émissaire parfait!

Cette sombre construction d’un futur probable céda rapidement le pas à un présent plus agressif lorsqu’une autre personne fit son apparition. Les armes à feu se mirent soudainement à retentir avec la force du tonnerre, le bruit des détonations encore accentué par la réverbération des murs.

Au moins, quelqu’un du groupe avait réagi à l’intrusion. Adel doutait de ce que le nouveau venu pourrait accomplir seul face à un groupe de witches disposant vraisemblablement de renseignements privilégiés. Il aurait aimé donner un coup de main, mais il se retrouvait pris en tir croisé et risquait de se prendre une balle de son allié présumé…ou encore de lui en foutre une, ce qui honnêtement ne valait guère mieux.

Il devait faire quelque chose, cependant, avant que les witches ne s’aperçoivent de sa présence. Il risqua un brusque coup d’œil hors de son abri protecteur. Un homme asiatique était agenouillé à peu près dans la même position que lui, ses deux armes au sol, et posait les mains contre la paroi de l’une des tours informatique. Était-il en train de voler des informations ?

Un cri de surprise fit prendre conscience qu’une femme, caucasienne celle-là, le regardait regarder son compagnon, et alors qu’elle levait son arme, il se remit vivement à couvert, évitant de justesse une rafale meurtrière. Dégainant son H33, pour qu’au moins un tir ami ne cause pas de perte, il chercha une façon de stopper la witch agenouillée, sans se prendre une balle dans le processus…

Si seulement il avait un véritable pouvoir, comme tous ceux qu’il côtoyait…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Intrigue - Piégés au coeur du système Empty
MessageSujet: Re: Intrigue - Piégés au coeur du système   Intrigue - Piégés au coeur du système Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue - Piégés au coeur du système
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: T O K Y O  :: . g e n e r a l ; q u a r t e r s :: . s y s t e m ' s ; b a s e-
Sauter vers: